m
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation d'un simple cookie d'identification. Aucune autre exploitation n'est faite de ce cookie. OK
     
Ouvrage

H 0 Transgression scolaire au prisme du genre : de l'invisibilité des filles à la survisibilité des garçons

DUTEIL DEYRIES, Sophie

Paris

Harmattan (Editions L')

2020

296 p.

Savoir et formation

pp. 271-288

978-2-343-20234-1

Sait-on que, selon de nombreuses études, les enseignantes et les enseignants consacrent sensiblement plus de temps d'échanges aux garçons qu'aux filles ? Ce n'est pas leur choix, mais ce n'est pas non plus le fait du hasard. Dans la sphère scolaire, les garçons représentent plus de 80 % des élèves punis et sanctionnés. Ils sont les principales victimes des transgressions mais aussi les principaux agresseurs. Un traitement différencié existe-t-il entre élèves filles et élèves garçons à chaque étape du mécanisme de la transgression scolaire ? Nos représentations sociales ne sont-elles pas à l'œuvre ?

GENRE ; ETABLISSEMENT D'ENSEIGNEMENT ; ENSEIGNANT ; JEUNE GARCON ; FILLE ; MIXITE ; PUNITION ; SANCTION ; REPRESENTATION SOCIALE


Exemplaires

Cote N° d'inventaire Conditions de diffusion
1 EDU 44 DUT 33764 [emprunté jusqu'au 13/12/2022]

Mes paniers

4

gerer mes paniers

0
Z